vélo à assistance électrique et Sécurité Routière

LA SECURITE ROUTIERE DES CYCLISTES

Avec le succès du Vélib, ou peut-être à cause de lui, les médias dressent sans cesse des constats alarmants sur la sécurité des cyclistes en milieu urbain. Qu'en est-il exactement ? Faire du vélo est-il vraiment risqué et dangereux ?

Les accidents de cyclistes sont en baisse prononcée

  • Les chiffres bruts

Depuis l'évènement du V'lov à Lyon et du Vélib à Paris, les accidents en vélo font l'objet d'études poussées. Que peut-on constater avec ces études ?

velo electrique chiffre securité

Ces chiffres, tirés de la Sécurité Routière, montrent que le nombre de morts à vélo a été divisé par 4 depuis 1970. Même si on peut constater une stagnation entre 2004 et 2006, il y a une reprise de la baisse des accidents en 2007.

Bien plus encore, ce sont les cyclistes qui ont connu la plus forte baisse comme le montre ce graphique :

velo electrique graph

A Lyon également, la courbe est très claire :

velo electrique graph 2

Et en 2007, c'est le même constat, toujours d'après les chiffres des organismes officiels :

 

velo electrique accident

  • Augmentation considérable des trajets en vélo

Depuis l'énorme succès des Vélib à Paris et des V'lov à Lyon, la pratique du vélo en milieu a considérablement augmenté. Lyon mène par exemple des comptages très pointus dans beaucoup de points de la ville. Voici quelques chiffres qui parlent d'eux-mêmes :

velo electrique nombre

Les vraies tendances de l'accidentologie cycliste

velo electrique accidents

 

Entre le premier trimestre 2007 et le premier trimestre 2008, la préfecture de police estime dans sa circulaire du 8 juin 2008 que la fréquentation de la voirie parisienne par les vélos a augmenté de 70% ! L'association de cyclistes Fubicy estime que plus les cyclistes sont nombreux moins il y a d'accidents : en effet, les cyclistes sont fragiles, mais les autres usagers s'en sont rendus compte et ont appris à s'habituer progressivement aux vélos et ils font donc naturellement plus attention.

Les cyclistes ne sont pas plus touchés par les accidents de la circulation que la moyenne des autres usagers :

 

.

 

% des
déplacements

 

% des
blessés

 

% des
tués

 

 

 

 

 

 

 

Vélo

 

4 %

 

4 %

 

4 %

Le SAMU de Paris a déclaré ne pas avoir observé de recrudescence significative des hospitalisations liées à l'effet Vélib après 3 mois de mise en service, alors que le nombre de cyclistes avait déjà augmenté de 50%.

En presque un an, à Paris, Vélib a produit une augmentation de +70% du nombre de cyclistes, et seulement +21% d'accidents. Un petit calcul élémentaire donne donc le résultat suivant : le risque d'accident par cycliste a baissé de 30% à Paris entre 2007 et 2008, et ce malgré la multiplication des usagers !

Cet effet est encore plus important à Lyon, où le Vélov a été mis en service 2 ans avant Vélib : en 2007 à Lyon, où les Vélov ont littéralement fait "exploser" la pratique du vélo (+80% en 2 ans), le risque d'accident rapporté au nombre de déplacements à vélo est 1,7 fois plus faible qu'avant 2004 !

Quelques comparaisons

  • Vélos et 2 roues motorisés

Pour évaluer la gravité des accidents de vélos, il faut bien entendu les comparer avec les autres modes de transport. Les chiffres bruts de 2007 indiquent que les cyclistes sont les usagers qui ont le moins d'accidents.

velo electrique victimes

Néanmoins, ce graphique montre bien que ce sont les deux roues motorisés (cyclomoteurs et motos) sont de très loin les modes de transport (et donc les usagers) ayant le plus d'accidents, loin devant les vélos et même les automobiles. Les courbes concernant le vélo n'ont rien à voir avec les résultats des deux-roues motorisés : en réalité le risque d'accident grave est 10 fois plus élevé en deux-roues motorisés qu'à vélo.

 

.

 

% des
déplacements

 

% des
blessés

 

% des
tués

Deux-roues
motorisés

 

2 %

 

30 %

 

21 %

Vélo

 

4 %

 

4 %

 

4 %

Source : Sécurité routière, dossier de presse 8/3/2005 + bilan ONISR 2006

On insiste souvent sur le fait que lorsque on utilise un vélo, on est un usager fragile, ce qui explique la tendance des adolescents à préférer les cyclomoteurs aux vélos. Si on inversait cette tendance, nous vous laissons imaginer à quel point serait la réduction des accidents en ville.

 

  • Ville et campagne

Cela peut surprendre, et pourtant c'est bien la vérité, il est plus dangereux de rouler en rase campagne qu'en ville ! En 2006, sur 180 tués, 101 l'ont été sur des routes de campagne et 79 seulement en ville.

Comment éviter les accidents

Il n'y a pas encore de statistiques sur les vélos à assistance électrique. Néanmoins, on peut raisonnablement penser que l'assistance électrique réduit le risque d'accident :

  • Le VAE ne génère pas de vitesse excessive (limitée à 25Km/h)
  • L'assistance vous permet de vous sortir bien plus facilement de situation délicates d'un simple coup de pédale.
  • Le démarrage au feu rouge avec assistance est bien moins dangereux car vous atteignez immédiatement la vitesse de circulation sans effort.

Même si rouler à vélo n'est pas si dangereux qu'on le dit parfois, un certain nombre de précautions sont nécessaires. L'association Fubicy et la Sécurité routière ont édité des plaquettes bien utiles que vous pouvez télécharger ci-dessous.

Documents à télécharger

Pour ceux que les études administratives sur l'accidentologie intéressent, voici quelques documents que vous pouvez télécharger en .pdf :

 

 

Pour rouler en vélo sans danger :

 

 

 

 

 

 


En savoir plus
OK